Manifestations

connectez-vous...

Le temps

Le calendrier

Décembre 2017
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Janvier 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

Les Visiteurs

1471960
Aujourd'huiAujourd'hui951
HierHier1545
Cette semaineCette semaine9635
Ce mois-ciCe mois-ci23745
Total : Total : 1471960
Les articlesUn peu d'histoire

Histoire

61 : c’est le nombre de Français lauréats du prix Nobel

modiano

 

Avec, en 2014, le prix Nobel de littérature de Patrick Modiano 'à droite) et celui d’économie de Jean Tirole (à gauche), la France compte désormais 61 lauréats du prix Nobel.

Le prix Nobel, remis pour la première fois en 1901, a été créé à l’initiative d’Alfred Nobel, inventeur de la dynamite. Chaque année, un lauréat est choisi par domaine :

tirole

  • physique (prix décerné par l’Académie royale des sciences de Suède),
  • chimie (prix décerné par l’Académie royale des sciences de Suède),
  • médecine (prix décerné par l’Institut Karolinska de Suède),
  • économie (prix décerné par l’Académie royale des sciences de Suède),
  • littérature (prix décerné par l’Académie suédoise),
  • paix (prix décerné par le parlement de Norvège).

Les cérémonies de remises des prix se déroulent en décembre à Stockholm et à Oslo.

 

 

 

Noël arrive

Noël arrive, dans quelques jours … dans nos familles, nos villages et nos villes, lumières, sapins, réveillons et cadeaux ….Chacun s’approprie ce temps de fête en fonction de ses croyances et de sa culture mais personne n’y est indifférent même si certains, au nom d’une conception sectaire de la laïcité, voudraient en effacer toute trace dans l’espace public

Mais c’est quoi, au juste, Noel ?

C’est  le jour où l’on célèbre la naissance de Jésus, fils de Dieu pour les chrétiens .La Bible parle d’une  naissance (« il n’y avait plus de place dans l’hôtellerie ») à Bethléem, il y a plus de 2000 ans. Pour tout berceau, une mangeoire (la crèche) ; pour adorateurs, des bergers puis des mages venus d’Orient.

noel12La Bible ne dit pas qu’il s’agit du 25 Décembre : Noel est le jour où on célèbre la naissance du Christ mais ce n’est pas un anniversaire. Les esprits observateurs auront remarqué que le texte biblique indique que les bergers étaient encore dans les champs, ce qui indique plutôt Septembre Mais la n’est pas l’important……

De  fait pour l’Eglise Chrétienne la fête importante c’est Pâques. Et c’est la mort sur la croix et la résurrection de Jésus-Christ qui fonde la foi chrétienne ?

La fête de la Nativité (Noël) n’est apparue que tardivement et n’a été officialisée qu’en 529 par l’empereur Justinien. Le choix du Solstice d’hiver s’explique par la nécessité de substituer une fête chrétienne aux fêtes païennes préexistantes .Dans l’empire romain cette période de fin décembre était consacrée aux Saturnales. Dans ces jours, les plus courts de l’année, on faisait la fête pour hâter le retour du Soleil : . Lumières-réjouissances et échanges de cadeaux

Le culte de Mithra, venu d’Iran, et très répandu à la fin de l’empire romain (voir les vestiges du culte de Mithra à Bourg st Andéol ) célébrait le 25 Décembre la naissance (la renaissance ) du Soleil.

Ce thème de la lumière, qui chasse l’obscurité, était parfaitement adapté à la venue du Christ dans le Monde . C’est pourquoi aussi cette fête de la nativité a perpétué certaines caractéristiques des Saturnales (lumières, réjouissances et cadeaux) et en a généré d’autres au fil des siècles : Sapins, père Noel

 Faut-il s’en indigner ? à mon sens, non. Les traditions se renouvèlent et se diversifient les santons, les 13 desserts…etc.) A condition ‘pour les chrétiens, de ne pas perdre de vue le sens de cette fête de la nativité…...

LE REDECOUPAGE des REGIONS et L’HISTOIRE

Nous sommes tellement habitués aux 22 régions françaises que les regroupements proposés peuvent nous surprendre...
Et pourtant ! Les régions actuelles n'ont que 50 ans d'existence... alors que l'histoire des régions remonte à loin.
Bien sur les considérations démographiques et surtout économiques ont pesé lourd, mais l'inconscient historique a joué son rôle. Qu'on en juge : les 2 normandies vont retrouver les limites du duché de Normandie. La Franche-Comté qui est l'ancien Comté de Bourgogne va rejoindre le duché de Bourgogne pour former une grande Bourgogne (les pays de « par deçà »comte Toulouse


comme on disait du temps de Charles le Téméraire)
Même l'improbable région regroupant le Poitou-Charentes, le Centre et le Limousin évoque nettement le cœur des possession

Certains regrettent que Toulouse n'ait pas été « mariée » avec Bordeaux .Mais les 2 métropoles se jalousent depuis des siècles : l'une tournée vers la Catalogne, l'autre vers l'Angleterre !s d'Alienor d'Aquitaine (dont la capitale était Poitiers et non pas Bordeaux).
Certes Nantes ne rejoint pas la Bretagne, mais l'histoire n'est peut être pas terminée...
Enfin pour revenir à notre région, nous retrouvons le comté de Toulouse qui venait jusqu'au bord du Rhône (et même au-delà puisqu'une partie du Vaucluse relevait de Toulouse avant d'être récupérée par les papes à la faveur de la croisade des Albigeois)
Et oui ! les comtes de Toulouse étaient originaires du Gard (la maison de St Gilles ) et l'axe languedocien et pyrénéen était tourné vers la méditerranée et la Catalogne .

Peut-être trouvez-vous ces réminiscences historiques anecdotiques...mais l'Histoire a toujours plus d'influence qu'on ne croit !

POUR COMPRENDRE LE CHATEAU DE GICON ..

giconLorsque vous quittez l'autoroute à Roquemaure et que vous vous dirigez de nuit vers Bagnols sur Cèze, vous êtes, peut être, intrigués par ce château illuminé sur les hauteurs juste avant Bagnols : C'est le château de Gicon

Prenez le temps de revenir de jour pour y faire une visite. La promenade est très agréable et le site magnifique : à 200 m au dessus de la plaine vous avez une vue superbe sur la vallée du Rhône, la vallée de la Cèze et au loin les Cévennes
La forteresse, très vaste, comporte de nombreux bâtiments .Elle a été très bien restaurée et sert de vitrine aux vignerons de Chusclan. L'envie vous prendra, peut être, de comprendre le pourquoi de ce château, loin des routes, adossé à aucun village...
L'archéologie nous apprend qu'il y avait un site gallo-romain. La proximité du gué de Carignan, par lequel la route de Nîmes franchissait la Cèze, y est sans doute pour beaucoup.
En 1211 le Castrum de Jocone (c'était son nom) ente dans l'histoire. Philippe Auguste en fait don à l'évêque d'Uzès puis en 1229 le rattache au royaume de France...
En ce début du 13eme siècle c'est la croisade des Albigeois .Le Catharisme va être éradiqué mais le grand vaincu c'est le comte de Toulouse. Il perd le Comtat Venaissin au profit du pape.
De ce coté-ci du Rhône, c'est le Roi de France qui prend la main en mettant en place la Sénéchaussée de Beaucaire. D'ailleurs en 1312 Philippe le Bel confie la Seigneurie de Gicon à Guilhem de St Just, lieutenant du Sénéchal de Beaucaire, à charge pour lui de transformer le petit castrum en vaste forteresse.
C'est la même époque où Philippe le Bel construit la tour qui porte son nom à Villeneuve les Avignon et fortifie le Pont St Esprit, dont il est devenu Coseigneur en arbitrant le conflit entre le prieur de St Pierre et les marchands de Pont.
Toute la rive droite du Rhône était une frontière et fortifiée comme telle.
Par ailleurs il est remarquable que Philippe le Bel se soit méfié des grands féodaux en confiant cette seigneurie à un « haut fonctionnaire » dirait-on aujourd'hui.
Au dela de la politique le site évoque une histoire chargée d'émotion. Remontons en arrière :
Au printemps 1270 St Louis (le grand père de Philippe le Bel) sur la route d'Aigues Mortes fait le détour par Gicon où il séjourne quelques temps. Il embarque avec lui le jeune seigneur de Gicon ; ils moururent tous les deux de la peste sous les murs de Tunis...
Les derniers Seigneurs de Gicon disparurent en 1684....la forteresse acheva de se déliter...jusqu'à la fin du XXeme Siècle où les vignerons de Chusclan en entreprirent la rénovation.
..

LES FRERES PONTIFES ont-ils participé à la construction du PONT SAINT ESPRIT ?

L’ordre religieux des frères pontifes est mal connu, d’autant qu’il a disparu à la fin du Moyen Age.

Bien sur, quand on entend « pontife » on pense au Pape qui porte parmi ses nombreux titres celui de Souverain Pontife .Or un pontife est celui qui s’occupe des ponts…et dans la Rome Antique le Pontifex Maximus était le grand prêtre qui avait la charge du Pont Sublicus, par lequel les triomphateurs faisaient leur entrée à Rome. César fut d’ailleurs Pontifex Maximus et à sa suite tous les empereurs.L'histoire a fait que l’évêque de Rome a pris de l’importance à l’époque où l’empereur était très loin (à Constantinople). La «  nature ayant horreur du vide », au-delà de sa mission spirituelle, l’évêque de Rome se trouva investi de la responsabilité de la Ville et hérita de certaines attributions impériales, dont celle de Souverain Pontife.

Mais nos « frères pontifes » avaient une toute autre vocation. Les passages des rivières étaient des endroits dangereux pour les pèlerins et les voyageurs :Les brigands se concentraient aux lieux où l’on pouvait traverser les rivières à gué ou en barque. Sur la Durance  on peut repérer le lieu-dit « Malemort » ou encore « Mau Pas » (Transformé plus tard en Bon Pas lorsque la sécurité fut revenue). Les frères pontifes veillaient à protéger les voyageurs. Pour supprimer l’insécurité ils construisaient des ponts (d’où leur nom). Ils auraient construit le pont de Bon Pas sur la Durance, celui de Pont St Esprit (?) et celui de la Guillotière à Lyon…Les autorités laïques ayant pris le relais (municipalités, comtes ou Rois de France) l’Ordre des frères pontifes tomba progressivement en désuétude puis disparut.

                       

QUI ETAIT GEORGE VILLE ?

georges-villeUne place située derrière la rue Haut Mazeau et le Collège de notre commune portent le nom de George VILLE et ....même une ferme pédagogique à Vincennes près de Paris. 

Mais qui était George VILLE ?

George VILLE est un agronome célèbre né à Pont Saint Esprit en 1824. Après des études brillantes à Lyon, il s’illustre par son combat pour les engrais « chimiques ».George Ville, à l’inverse de ses pairs de l’époque, comprend l’immense intérêt des travaux du savant allemand Liebig relatifs à la chimie organique et ses conséquences sur l’agriculture. Il fait la démonstration qu’il faut aller vers une agriculture liée aux engrais.
Il mit cependant, beaucoup de temps à convaincre ses contemporains mais vit finalement triompher ses idées parce que les agriculteurs essayèrent ses méthodes et furent conquis par les résultats.Il meurt à Paris en 1897. Il est inhumé à Pont-Saint-esprit. son tombeau est remarquable.
Son père était horloger dans notre cité ; c’est lui qui a réalisé l’horloge située sur le clocher de la ville.