Manifestations

connectez-vous...

Le temps

Le calendrier

Août 2017
L Ma Me J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
Septembre 2017
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

Les Visiteurs

1330250
Aujourd'huiAujourd'hui225
HierHier1299
Cette semaineCette semaine1524
Ce mois-ciCe mois-ci22303
Total : Total : 1330250
Les articlesInterviews

Interview

Vous avez dit scénettes ?

Au cours d’une nième visite d’Aiguèze, cette fois dans le cadre la manifestation ‘En mai, fais ce qu’il te plait’, l’occasion nous a été donnée d’assister à de petites scénettes montées par les filles de la compagnie ‘Ah ! nanas ! givrées’ que Cathy nous évoque avec son franc-parler.

scenettesRF – Comment t’es venue l’idée de monter ces scénettes ?
CB - J’ai eu envie de faire des scénettes en allant voir le 45e festival de rue Mende. Du coup l’idée a mûri dans ma tête et grâce à Sacha et son directeur de l’équipe de Valcezard j’ai pu réaliser cette aventure. Autre chose d’important aussi, c’est mes amies qui sont venues dans cette aventure qui ont joué le jeu qui m’ont fait confiance. j’insiste là dessus car sans eux rien n’aurait été possible sans ce bénévolat spontané sincère et pur. J ai été très émue par cette chaîne d amitié.

RF - Et pour Aiguèze ?
CB – On voulait réaliser quelque chose de nouveau dans le cadre de valcezard " En mai fais ce qu’il te plait"

Lire la suite : Vous avez dit scénettes ?

INTERVIEW de DANIEL MICHEL Directeur General de VALCEZARD

INTERVIEW de DANIEL MICHEL Directeur Général de VALCEZARD (Communauté de Communes des vallées de la Cèze et de l’Ardèche)
Question : L’intercommunalité est une réalité de plus en plus présente dans la vie de nos concitoyens. Mais ça remonte à quand ?

Daniel Michel : l’intercommunalité n’est pas un concept récent.Cela date des lois DEFFERE sur la décentralisation, au début des années 80.L’objectif était de rassembler les petites communes sur un territoire donné (et notamment les plus petites) pour mutualiser les forces et les ressources. Cette politique était incitative et non coercitive. D’ailleurs le Nord de la France a été plus précoce que le Sud et il existe toujours un certain nombre de communes qui sont restées isolées, notamment dans le Gard Rhodanien.

: et Valcézard ? 

DM : Valcézard a été créée en 2002 autour de ces 2 vallées à forte vocation touristique.

: On peut s’étonner que l’intercommunalité ne se soit pas articulée autour de Pont Saint Esprit ? Etait ce lié à la personnalité du maire de l’époque ?

DM : Cela a pu jouer mais ce n’est pas l’essentiel. Christophe Serre, qui a été le promoteur du projet, souhaitait une intercommunalité RURALE  pour que nos villages vivent et ne soient pas les banlieues de Pont ou Bagnols.

: Quelles sont les attributions déléguées à Valcézard ? 

DM : Valcézard a des compétences obligatoires comme le développement économique,mais aussi des compétences optionnelles :
     - la petite enfance
     - l’éducation à l’environnement
     - la politique touristique
     - le patrimoine
     - l’accessibilité à la culture
     - l’assainissement non collectif (SPANC) 

Lire la suite : INTERVIEW de DANIEL MICHEL Directeur General de VALCEZARD

Interview de madame Brémond, Maire de Saint Julien de Peyrolas

YG : Bonjour, je vous remercie d’avoir accepté cette interview pour le site le Peyro-lienS, où la municipalité dispose de pages spécifiques pour sa communication . Vous êtes née à Uzès. depuis quand êtes vous installée à Saint Julien de Peyrolas ?
porte_mairieCB : Depuis 1981, j’ai été élue en 2001 et 2008. Avant mon élection j’ai eu un engagement bénévole dans les associations : Aux parents d’élèves où j’ai été membre du bureau tant que mon fils a été scolarisé, puis membre actif. Au foot aussi, où j’ai été « parent accompagnant ». Je me suis engagée aussi à l’association Peyrolaise de culture et de loisir, présidée par madame Barnouin : L’activité s’articulait autour de la gymnastique ,de la marche et du théâtre ; depuis le théâtre a pris son autonomie .   Ainsi les peyrolais me connaissaient bien. Comme vous le savez , peut être , j’ai été élue maire « par hasard » puisque notre tête de liste n’a pas été élue ….  
Je rappelle aussi que c’est mon dernier mandat .Je l’ai dit publiquement. Je ne suis pas du genre à « m’incruster » !

YG : Qu’est ce qui vous plait le plus dans votre fonction de maire ?
CB : Le contact avec les gens. Se mettre à leur disposition, partager les choses. Il est vrai qu’en 2001 j’avais quelques illusions à ce sujet. Venant des associations je pensais qu’on pourrait avoir le même fonctionnement à la mairie …. J’avais d’ailleurs fait installer une urne pour recueillir les suggestions des peyrolais . Au bout d’un an je l’ai fait enlever : Il n’y avait presque pas de propositions et beaucoup de sottises pour ne pas dire plus ! 
Le maire est responsable de la sécurité et de la tranquillité publique. Il ne peut pas plaire à tout le monde mais il est au service de tous les peyrolais ! Cela étant je ne suis pas seule ,nous partageons beaucoup au sein du conseil municipal. Et nous sommes ouverts aux suggestions ; par exemple, au début du premier mandat nous avons dialogué avec les jeunes et on a créé le multisports. Plus récemment nous avons revu notre position par rapport au terrain de boules de la place du donjon ….  Mais à la réflexion, ce qui est le plus agréable, c’est de marier les gens. J’ai même marié un couple de 80 ans à la Saint Valentin !

YG : Qu’est ce qui vous plait le moins ?
CB : La lourdeur de l’administration et la complexité des dossiers que nous avons à instruire. Les gens s’imaginent que nous passons notre temps à décider pour Saint Julien. Mais c’est faux ! L’essentiel de notre temps est consacré à répondre aux obligations des pouvoirs publics. ; Et ça ,ce n’est pas gratifiant ! D’autant que la préfecture exerce un contrôle de légalité particulièrement tatillon …

YG : Quels sont vos projets pour cette fin de mandat ?
egliseCB : Nous avons une église très belle qui a été magnifiquement rénovée. Malheureusement la vue est gâchée par les 2 monuments qui sont devant. Les touristes ont même de la peine à prendre une belle photo ! Nous sommes en dialogue avec la paroisse catholique pour déplacer la grande croix des missions à droite de l’église, tout en la réhabilitant.
Pour le monument aux morts, nous aimerions le déplacer sur le terrain en face du lavoir, au delà de la place du Barry. de la sorte nous pourrions, lors des cérémonies, nous déplacer en procession depuis la mairie. Ainsi nous ne bloquerions pas la circulation et pourrions disposer de plus de temps. Il est important, notamment, d’associer les enfants des écoles, pour développer leur esprit civique..J’avais envisagé ce transfert du monument aux morts dès le début du premier mandat. mais il a fallu attendre que le tollé s’apaise et qu’on puisse lever les incompréhensions. ....

YG : Et la mise en sens unique de la traversée du village ? Les embarras sont en effet très fréquents.
CB : C’est en cours. L’urgence ne m’échappe pas car c’est infernal et dangereux. Mais c’est une route départementale. Il faut se rapprocher de l’Unité Territoriale de Bagnols (Conseil Général) .

YG : Et le numérotage des maisons, ainsi que la nomination des rues, qui n’ont pas de nom ?
CB : Mr Sarot, qui a en charge ce dossier, y a travaillé tout l’été avec le SIG (syndicat intercommunal d’information géographique). Mais c’est un travail minutieux. Il faut se positionner devant chaque maison avec le GPS. Il y aura une réunion publique à ce sujet ; On consultera les habitants pour le choix du nom des rues qui n’en ont pas.

YG : Un mot de conclusion,
CB : Je suis très fière de travailler pour les peyrolais, comme j’imagine l’a été avant moi Mr Barnouin et comme le sera, sans doute, mon successeur. 

Un président toujours d'attaque !!!

Le toujours jeune président de l'Union Sportive Peyrolaise, Michel LIABEUF, nous a fait part de ses attentes et de ses certitudes à l'orée de cette nouvelle saison.
Voici, en résumé, ce qui est ressorti de notre entretien. 

Michel LiabeufR-F : Alors, Monsieur le Président, comment appréhendez-vous ce nouveau mandat ?
M-L : Je dirai, pour être bref, comme le précédent, à ceci près qu'une place de mieux au classement, pour l'équipe fanion me comblerait. Nous avons, en effet, manqué la montée pour un tout petit point.

R-F : Au niveau des effectifs, vos équipes sont-elles pourvues ?
M-L : En ce qui concerne les seniors, nous n'aurons pas de problème pour constituer les deux équipes. 35 joueurs environ constituent l'effectif et au vu de l'assiduité de la saison écoulée, je suis relativement optimiste. Pour les jeunes, nous allons pouvoir engager deux équipes débutants, une équipe poussins (pour la première phase) une équipe 13 ans à 9 et une équipe 19 ans. Enfin, nos aînés semblent bien armés pour disputer un championnat vétérans qu'ils connaissent parfaitement.

R-F : Alors, à contrario, que pouvez-vous craindre qui viendrait perturber le club ?
M-L : Le gros problème que nous rencontrons est qu'il est de plus en plus délicat de trouver des personnes qui souhaitent s'investir dans la vie du club. Je pense que cela n'est pas uniquement dû à notre club mais que c'est un phénomène général. C'est pour cela que mon souhait numéro un est de conserver les bénévoles qui sont au club et si possible d'en élargir le cercle. Comme ce site est de plus en plus fréquenté, j'en profite pour lancer un appel aux parents des jeunes joueurs pour qu'ils viennent nous aider. C'est valorisant pour tout le monde.

R-F : Au niveau associatif pur, avez-vous des infos sur les manifestations à venir ?
M-L : Tout d'abord et dans un avenir proche, nous allons organiser une castagnade le samedi 13 novembre. Dans un autre domaine, le club a fait confectionner des survêtements aux couleurs de l'USP. L'opération est en cours et ces survêtements seront prochainement distribués aux joueurs et dirigeants. Enfin il y aura, bien évidemment, notre traditionnel tournoi des jeunes du 1er mai, connu et apprécié dans toute la région. Mais nous avons encore te temps d'y penser.

R-F : Pour terminer, que peut-on vous souhaiter ?
M-L : Comme indiqué plus haut, des aides, du plaisir et au bout, peut-être la récompense pour tout un groupe dont le sérieux et l'enthousiasme font plaisir à voir.

Au sujet de l'œnologie

Interview de Jean Baptiste DIEVAL

Un nouveau ténor vient d'arriver dans la chorale de St Julien de Peyrolas : Il est œnologue.
-Jean Baptiste que signifie l'œnologie ?
-C'est la science du vin (étymologie grecque)
- Etes-vous originaire d'une région viticole ?
-Pas du tout. Je suis né près d'ARRAS dans le Pas de Calais il y a 27 ans...mais au moment de choisir une orientation professionnelle, j'étais intéressé par la forêt : J'ai donc fait une école d'ingénieur en travaux agricoles...à BORDEAUX !
L'environnement aidant (!) je me suis spécialisé en viticulture/œnologie.
-Actuellement quel est votre exercice professionnel dans l'œnologie ?
-Je suis implanté à ORANGE dans une société qui fabrique des bouchons en plastique (NOMACORC). Le diplôme d'œnologue peut déboucher sur une large palette de métiers : Pour ma part je fais de la recherche pour mieux comprendre le vieillissement du vin ; celui-ci dépend du temps, bien sur, de la température et de l'OXYGENATION. C'est là ou les bouchons interviennent : Ils laissent plus ou moins passer l'oxygene et les bouchons en plastique plus encore que les bouchons traditionnels, contrairement aux idées reçues.Avec l'avantage d'etre homogènes dans leur perméabilité...
-N'y a t il pas une grande résistance par rapport aux bouchons en plastique, surtout en France ?...
-Oui et non ! Notre jeune société (une dizaine d'années) produit 2 milliards de bouchons par an dans le monde pour un total de 18 milliards vendus. En France nous sommes les leaders avec près de 500 millions de bouchons par an ...
-Quel est le rôle particulier de l'oxygène sur le vin ?
-Cela peut bonifier le vin ou le détruire ; question de dosage. Et ça varie selon les types de vin...
L'oxygène développe certains aromes (comme ceux de fruits rouges ou de noisette) Elle agit aussi sur la structure du vin (les poly phénols qu'on appelle aussi les anti-oxydants)
Par parenthèse l'alcool facilite l'ingestion des anti-oxydants ; d'où l'effet positif du vin sur la santé (à condition d'en user avec modération bien sur !)
Une oxygénation satisfaisante assouplit le vin rouge, le rend moins amer, moins astringent.
-D'où la nécessité d'effectuer des recherches poussées. Êtes-vous nombreux dans votre labo de recherches ?
-En fait nous sommes 2, mais nous contractualisons la recherche avec des instituts externes tels l'INRA de MONTPELLIER .Nos partenaires de recherche se situent dans les grandes régions viticoles du monde (Australie, Californie, Chili : L'œnologie fait voyager !

-On voit que votre métier vous passionne et que vous pourriez nous parler d'œnologie des heures entières ! C'est un sujet qui intéresse St Julien de Peyrolas, pays de vignes et qui possède une belle cave cooperative ; mais ce sera le sujet d'autres interwievs...
Merçi beaucoup Jean BaptisteLes Peyrolais auront l'occasion de vous voir et surtout de vous écouter lors des concerts de l'ACCMC...