Manifestations

connectez-vous...

Le temps

Le calendrier

Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
Juillet 2018
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Les Visiteurs

1707754
Aujourd'huiAujourd'hui141
HierHier1576
Cette semaineCette semaine3271
Ce mois-ciCe mois-ci26464
Total : Total : 1707754
Les articlesReportages

Reportage

Pourquoi circule-t-on à droite en France ?

Lorsque vous prenez le volant de votre voiture (ou de votre camion…) vous ne vous posez pas la question du sens de circulation ; vous roulez à droite…
...du moins je l’espère !!!
Mais pourquoi ? et d’où vient cette règle de conduite imposée par le code de la route ?

circulation_a_droiteDu premier constructeur d’une automobile ?   non !
De la mise en place de la première route nationale ?   non !
D’un tirage à pile ou face ? encore non !!!

Plus simplement cette loi vient de Napoléon (encore une !)
En effet, Au moyen age, il était de rigueur pour les chevaliers de porter leurs épées à gauche pour les dégainer plus rapidement en cas de combat face à un autre chevalier, la circulation à cheval s’effectuait naturellement par la gauche pour ne pas que les armes des cavaliers venant dans un sens ne touchent celles des autres cavaliers sur les petits chemins
Pour en revenir à notre sens de circulation à droite, le fin stratège qu’était Napoléon pensait qu’il serait mieux d’attaquer par la droite pour jouer l’effet de surprise (tous les autres avant lui avaient très souvent attaqué par la gauche). Sa technique ayant permis à plusieurs reprises de battre les Autrichiens (mais jamais les Anglais), il décida d’imposer le sens de circulation à droite à tous les pays colonisés lors de ses grandes batailles européennes pour affirmer sa supériorité.
De plus, les diligences étant attelées sans cocher, elles étaient dirigées par des postillons montés sur le cheval de gauche. Ceux-ci préféraient garder le cheval qu'ils ne montaient pas sous le contrôle de leur bras le plus fort, c'est-à-dire le droit.
Afin de ne pas être écrasé entre le bas-côté et l'attelage en cas de chavirement, il était donc nécessaire qu'ils roulent sur le côté droit de la route. Ils demandèrent donc à Napoléon de promulguer cette loi.

Au fait, quel est le sens de circulation dans les pays du monde ?

Des bories aux capitelles et aux maisons d'Alberobello

René nous a brillamment fait connaître les bories que j’ai aussi entendu appeler « capitelles » dans le carré Alès Anduze Uzès Sommières.
capitelleUne capitelle (en occitan capitèla) est une cabane construite en pierres sèches, c’est-à-dire sans mortier, dans les garrigues du département du Gard. Cette dénomination, à l'origine, strictement gardoise, tend à gagner les départements voisins (Ardèche, Hérault, Aude). Mais je crois qu’il y a d’autres appellations encore, en Provence notamment.
Nous avons découvert un genre de construction très similaire dans les Pouilles italiennes, la région des Trulli (prononcer Trouli), où une ville entière est faite de ces pierres plates.
C’est Alberobello, un lieu classé au patrimoine de l’UNESCO, il est féerique. Cette ville, et ses maisons de pierre locale, dites Trulli auraient été bâties selon ces techniques, car elles sont … tout simplement démontables. En effet, pour échapper à l’impôt du au roi selon la Prammatica de Baronibus (sanction pragmatique) lorsqu'on construisait une ville nouvelle. Il paraît que lors de la visite du roi le bourg entier fut déménagé et qu'il fut reconstruit après la visite royale. Quelle histoire !
AlberobelloSeulement après deux siècles, des habitants rendirent visite au roi Ferdinand IV à Tarente et ils réussirent à obtenir en 1797 qu'on proclamât Alberobello ville royale et ils obtinrent la possibilité d'utiliser le mortier dans leurs constructions.
La plupart des maisons a un toit conique de couleur gris qui termine par une boule ou un hémisphère. À l'intérieur il y a une pièce unique qui possède des niches pour la cheminée, des alcôves et d'autres aménagements intérieurs. La structure est très bien climatisée: fraîche en été et confortable en hiver. 
Alberobello est aujourd’hui une destination touristique pour les italiens, mais très peu connue en France finalement. Il est vrai que la route jusque dans les pouilles est longue, mais j’avoue que j’ai adoré ce sud, cette Italie moins montrée que l’autre. Le Gargano est très beau et que dire de la Basilicate, région hostile, aride et sacrifiée qui vit l’afflux des intellectuels italiens (Carlo LEVI : Le Christ s’est arrêté à EBOLI) opposés au régime du Duché dans les années fascistes et envoyés en exil sous la surveillance des carabiniers.

Ouvrir ce lien pour visiter Alberobello

RESURGENCES

 Notre région connaît 2 résurgences :
La plus proche : la résurgence de Tourne à Bourg St Andéol
La plus célèbre : la Fontaine de Vaucluse, près de l’Ile sur Sorgues. 
Un peu de géologie pour comprendre le phénomène : l’eau de pluie s’infiltre dans les couches de terrain poreux (ex : calcaire) puis est stoppée par des couches imperméables de type argileux. Elle ne s’enfonce plus mais coule latéralement comme un ruisseau qui sort à la surface formant une source.
Comme sur terre de nombreux ruisseaux peuvent converger et former une rivière. Les rivières souterraines « épousent » les mouvements de la couche argileuse et peuvent donc remonter ( si la pression est suffisante )
C’est ce qui se passe à la Fontaine de Vaucluse : on n’a pas encore pu sonder complètement la profondeur du gouffre par lequel l’eau sort et encore moins repérer le tracé de la rivière souterraine qui peut venir de très loin.
Cette source extraordinaire impressionna les anciens qui en firent le lieu de divinités païennes, remplacées au VIème siècle par St Véran qui édifia un temple à la Vierge.
Cette rivière « sortie de nulle part » prit le nom de Vallis Clausa (Vallée Close) et donna son nom (Vaucluse) à l’ancien Comtat Vénaissin lorsqu’il fut rattaché à la France par les révolutionnaires de 1789.
PS on dit le département DE Vaucluse et non le département DU Vaucluse…Seuls les département faisant référence à un fleuve ou une rivière sont dénommer du ou de la (ex: département du Gard , département de la Vienne …)

Une construction bien de chez nous

Quel habitant de notre région ne connait pas les ‘bories’ ?

borieEn fait cet édifice de pierres sèches se rencontre communément dans le sud de la France. La plupart d’entre elles ont été érigées entre le 17 et le 19° siècle. A l’origine, elle était destinée à l’abri de matériel et éventuellement d’animaux de la part des paysans qui, durant cette période, œuvraient aux grands défrichements. En effet, les terres leur étaient cédées après un travail assidu ; Ils devaient donc aménager un abri en cas de gros temps. De plus, dans certains cas, édifier une borie permettait tout simplement de débarrasser une terre des nombreuses pierres plates qui s’y trouvaient.
Le plus souvent de forme circulaire, la borie avait une entrée surplombée d’une pierre en guise de linteau et d’une seule fenêtre. On ne trouve que peu d’inscriptions sur les linteaux qui pourraient nous indiquer la date de construction.
La technique d’encorbellement (pierres plates posées les unes sur les autres légèrement inclinées vers l'extérieur de la construction, chaque pierre s'avançant un peu vers l'intérieur par rapport à la précédente) permettait aux batisseurs de l’époque de n’utiliser aucun liant tels que ciment ou argile. Le toit, bâti sur la même technique venait parachever l’ouvrage lui conférant sa solidité et une relative étanchéité.
La borie que vous voyez ci-contre est située sur la commune de St Christol de Rodières.

Un peu plus de renseignements sur ces singulières constructions : ici.

Les crèches de noël

creche_1Voici venu noël, la période des cadeaux, des bons repas, des sapins et des crèches. Au fait, d’où vient la crèche de noël ?

Apparemment, c’est St-François d'Assise qui, en 1223, qui décida de reconstituer la crèche où Jésus était né. Il voulait, ainsi, rétablir le décor et les conditions de la nativité. Il souhaitait, également, que les fidèles soient prêts pour la nuit du 25 décembre. En fait, les gens accourus des environs furent impressionnés par la crèche. Depuis, celle-ci fait partie intégrante des festivités de noël.

creche_2En ce qui concerne la crèche provençale, elle a été adaptée à notre région. Les santons (« santoun », « petits saints » en provençal) viennent rappeler les scènes de la vie quotidienne des villages de Provence. Les métiers connus y ont place tels que le meunier, le boulanger, le rémouleur, le berger, etc… Plus récemment, d’autres personnages, moins traditionnels, viennent accompagner les habituels pensionnaires ; Commerce oblige.

Enfin, que l’on soit conservateur ou innovateur, toutes les crèches ont le mérite de marquer noël dans la tradition de cette fête chrétienne.

Débat national sur la transition énergétique

energieCi dessous deux commentaires de Monsieur JM JANCOVICI, expert en énergie, et auteur de « Changer le monde »
1° commentaire :
Entretien paru dans Sud Ouest du 29 novembre 2012 : Propos recueillis par Jean-Denis Renard. Site de l'auteur : www.manicore.com - contacter l'auteur : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Quand Delphine Batho dit qu’il faut d’abord parler de l’énergie que l’on consomme, est-est-elle dans le vrai ?

Jean-Marc Jancovici - L’important est surtout de définir un cadre global d’action et de s’y tenir. Pour moi il faut toujours chercher à gagner sur les émissions de CO2, la balance commerciale (sur laquelle pèse l’importation des énergies fossiles), l’emploi et l’équilibre des comptes publics.

Quelle application pour les transports et le logement ?

Dans les transports, l’objectif prioritaire est de baisser la consommation de pétrole. Changer notre urbanisme doit commencer demain mais prendra 50 à 100 ans. Electrifier 30 millions de véhicules demande des investissements massifs. Faire des voitures à pétrole plus petites ira bien plus vite. La voiture à 2 litres, c’est possible demain matin. Il suffit de refaire la 2CV ! Concernant le chauffage, il faut consommer moins par des travaux d’isolation, mais aussi de sortir du gaz et du fioul au profit de la pompe à chaleur et du bois-énergie. S’il faut plus d’électricité nucléaire pour cela, je ne suis gêné en rien. Il ne faut pas être dogmatique. Selon le secteur visé, faisons plutôt la part belle aux économies d’énergie ou aux énergies non fossiles.

Comment faire pour diminuer la consommation de carburant ?

Il faut d’abord agir sur les constructeurs, en abaissant très rapidement la limite de consommation moyenne des véhicules neufs (déjà réglementée en Europe), mais aussi mettre une prime à la casse quand une voiture à 2 litres aux 100 km en remplace une à 6 litres. Pour le conducteur, ensuite, il faut augmenter progressivement le prix des carburants, et instaurer une taxe annuelle très rapidement croissante en fonction de la puissance, ce qui pénalise la voiture objet de statut mais pas la voiture pour aller au boulot. Rappelons que la production mondiale de pétrole est proche de son déclin, et que baisser la consommation de pétrole dans ce pays est déjà imposé de toute façon. On y parviendra bien plus vite de cette manière qu’avec le véhicule électrique.

Faut-il réintroduire de la cohérence ?

Aujourd’hui, 80% des bâtiments neufs sont chauffés au gaz, ce qui augmente les émissions de CO2 et la dépendance énergétique du pays, que l’on voudrait par ailleurs diminuer ! Dans toute action, il faut se poser la seule question qui vaille pour agir vite : combien coûte l’économie d’un kWh d’énergie fossile ? On n’a pas de langage commun parce que les ONG, dans ce pays, sont avant tout antinucléaires. Et qu’elles ne parviennent pas à arbitrer entre les deux objectifs qu’elles avancent : réduire les émissions de CO2 et réduire le nucléaire. Ce qui déteint sur le discours politique.

Comment fait-on pour passer de 75% à 50% de nucléaire dans le «mix» électrique ?

Je ne sais pas. Personne ne m’a expliqué par quoi on remplaçait le nucléaire. Par du charbon et du gaz, comme les Allemands ? Par des éoliennes ? Mais comment procède-t-on alors pour que le réseau supporte 30% d’électricité intermittente ? Tout ce dont je suis convaincu, c’est que François Hollande ne le sait pas plus, ce qui est inquiétant

Lire la suite : Débat national sur la transition énergétique